En Flandre (et les autres régions vont sans doute suivre rapidement), à partir du 1/1/2011, le rapporteur PEB doit obligatoirement prendre en compte l'influence des noeuds constructifs dans le calcul du coefficient K des bâtiments neufs faisant l'objet d'une demande de permis d'urbanisme ou d'une notification.

L'annexe VIII Traitement des noeuds constructifs » au Moniteur Belge (08.12.2010) stipule comment il convient de déterminer l'influence des noeuds constructifs sur le coefficient de transmission de chaleur. Le choix est laissé entre trois méthodes : la méthode détaillée (« option A »), la méthode des noeuds constructifs conformes PEB (« Option B ») et la méthode de la pénalité forfaitaire appliquée à la valeur K (« Option C »).

Les calculs numériques réalisés à l'aide de logiciels agréés (« Option A ») nécessitent beaucoup de travail; ils exigent des connaissances et programmes spécialisés. Si aucun effort n'est fait pour limiter les déperditions thermiques à hauteur des noeuds constructifs (« Option C »), l'influence de ces noeuds sur la déperdition thermique totale sera établie via une pénalité forfaitaire appliquée au coefficient K. La pénalité se monte à 10 points K. Dans la pratique, les études l'ont montré, on préfère donc généralement l'« option B » !

Il importe d'ailleurs de noter que l'« Option C », comme les précédentes, ne dispense aucunement de ses responsabilités l'équipe de construction, qui doit en tout état de cause réduire au minimum absolu les risques de formation de moisissure et de condensation, par exemple.



L'« Option B » prévoit un supplément forfaitaire de 3 points K pour les « noeuds constructifs conformes PEB ». Il s'agit ici des noeuds constructifs pour lesquels le calcul détaillé ne révèle pas de déperdition thermique inadmissible, et que l'on peut à ce titre considérer comme noeuds constructifs « pauvres en ponts thermiques ». Comme il ne faut pas déterminer la longueur ni le nombre de ces noeuds constructifs, le calcul s'en trouve simplifi é. L'« Option B » énonce deux critères pour savoir si un noeud constructif est « conforme PEB » :
Le noeud constructif respecte la valeur limite en vigueur.
Le noeud constructif satisfait à une des trois règles fondamentales des détails constructifs pauvres en ponts thermiques.

Les études montrent que plus de 50 % des architectes choisissent l'« Option B » et la « règle fondamentale 2 » (insertion d'éléments isolants) !